mardi, février 13, 2007

KRAUTROCK FOR BEGINNERS, V/A Vol.5 - "SPACEROCK IN SPACE"


On a bien compris que la dimension spatiale était au coeur du krautrock tel que défini par défaut à ses débuts, avec, chez la plupart des groupes "d'origine", des compositions s'étendant sur la durée d'une face, qui prenaient le temps de s'installer, avant que ce rock ne devienne, au choix, plus technique (dérive "progressive") ou plus lisse et synthétique (dérive new-age). Les groupes ici réunis ne sont certainement pas les plus mous et éthérés de la période, mais au moins reste-t-on à peu près dans la forme "rock". Info importante : la plupart des titres ont été remontés ou, plutôt, raccourcis, pour les raisons liées au genre...

YATHA SIDHRA : A Meditation Mass Pt4 (A Meditation Mass - 1973)
L'unique album de YATHA SIDHRA est considéré par beaucoup comme un album de référence, et c'est vrai que ce long développement sur un thème "space indien" tient la route toute la durée du LP et reste finalement plutôt unique. On y trouve peut-être plus simplement le prolongement d'un "The End" des DOORS, mais le jusqu'auboutisme fait ici la différence. Il en laissera d'autres à la rue.

PELL MELL : Alone (Marburg - 1972)
Attention lecteur, si tu étais séduit par ce titre, avant l'acquisition / téléchargement d'un album de PELL MELL! La formation aurait été l'un des leaders d'un troupeau nombreux de rock pré-progressif pompier qui mérite largement d'être oublié, et dont on entend bien ici les dérives (pourtant encore maîtrisée!) au début de cette sélection. PELL MELL avait ce côté "italien" qui consiste à revendiquer un héritage en reprenant des thèmes de musique classique, comme ce fut le cas sur un de leurs albums entier. Classe... Mais quand il se pose et gagne en espace, ce prog-rock peut (et aurait dû plus souvent) offrir des moments assez magiques - comme ici, à mon goût.

POPOL VUH : Aguirre (Aguirre - 1974)
Très dur de résumer en un titre POPOL VUH, célèbre pour ses B.O.F des films de Herzog notamment, tant les styles explorés sont tranchés. Il y a ces nappes mystiques et volontiers inquiétantes, mais aussi une proto-pop chargée d'influences néo-classiques de tous les pays du monde (ou presque), et encore des trip expérimentaux-planants, sur les 2 premiers albums surtout. On conseillera en particulier le premier, "Affenstunde", un des fondamentaux d'une bonne disco kraut, loin au-dessus du reste, qui mélange, pour faire vite, tablas et tam tam divers avec bruits de synthés antédiluviens. Extra!

COSMIC JOKERS : Cosmic Joy (Cosmic Jokers - 1973)
Groupe de producteur (Dieter Dierks, un des piliers dont on a déjà parlé) et super-groupe à la fois, réunissant ASH RA TEMPEL, KLAUS SCHULZE et WALLENSTEIN surtout, le projet COSMIC JOKERS a consisté en des sessions sous trip LSD d'une durée record (on parle de journées entières d'enregistrement ininterrompu), retraitées par ledit producteur. Ca donne 3 albums assez différents (plus quelques autres, sous d'autres noms), et indispensables pour qui aime les plans les plus excentriques, passant sans transition d'un space rock mélancolique (comme ici, et sur la majeure partie du premier album) à des grooves pré-funky trempés dans les synthés StarWars de Klaus Schulze. Une pièce importante du rétro-futurisme musical.

NOVALIS : Sommerabend (Sommerabend - 1976)
Warning n°2 pour cette session n°5, au point que j'ai remonté le morceau en enlevant le gros des parties vocales : le chant prophétique en allemand rend la plupart des compositions de NOVALIS presque inaudibles aujourd'hui - à part le premier album, "Banished Bridge", chanté plus discrètement en anglais et qui peut constituer un bon point de départ pour les amateurs. Dommage, ils ont fait musicalement des choses intéressantes, un vrai space rock mélodique, même si, souvent, naïf. Les amateurs de AIR auront du mal à ne pas entendre dans ce titre une sorte de "Premiers Symptômes" plus de 20 ans avant l'heure, à tous points de vue : composition, instrumentation, production etc...

GROBSCHNITT : Solar Music (Ballermann - 1974)
LE groupe de space rock par excellence, capables de développer des thèmes sur une face entière en jouant avec des variations de ton et d'intensité pour ne pas ennuyer. La théatralité revendiquée, la pose grandiloquente obligée sont hélas souvent de la partie et nuisent à la re-découverte du projet, qui vaut néanmoins le détour sur ses premières années.

ELOY : Up and Down (Inside - 1973)
ELOY, après un premier album "hard rock" sans intérêt, n'a eu de cesse de courir après le PINK FLOYD le plus space, celui de "Dark Side of the Moon" ou "Wish you were her", avec des essais plutôt réussis jusqu'en 75, après ça se gâte : plus que l'écueil du pompiérisme, c'est plus l'absence de renouvellement, le systématisme des compositions et des harmonies vocales qui pose problème. Mais "Inside", "Floating" et le plus "Wish You Were Here" "Power and the passion" sont des choses à essayer pour les plus tolérants d'entre vous.

IKARUS : Theme for James Marshall (Ikarus - 1971)
Très bel unique album de ce groupe assez technique mais probablement plutôt commun question style, avec des versants prog-jazzy irritants mais juste assez courts pour que tout soit pardonné. Les harmonies vocales posées en choeurs avec parcimonie (et d'ailleurs pas ici) sont aussi du plus bel effet. L'intelligence des compositions, comme on en a un aperçu ici, est à faire pâlir les groupes du revival rock d'aujourd'hui. Pas indispensable mais vraiment plaisant sur toute la durée de l'album.

ASH RA TEMPEL : Time (Seven Up - 1972)
Le groupe de Manuel Gottshing est prioritaire dans toute découverte de kraut; en fait il en est l'archétype jusqu'à la caricature, mais dans ce qu'il a de meilleur. L'écoute de "Time" pourrait en constituer le rite initiatique, on s'empressera d'acquérir l'album pour l'écouter en entier (22 minutes) : les membres réunis à l'occasion par Gottsching, dont Timothy Leary alors dans sa meilleure inspiration, ont atteint une forme d'extase musicale qui nous laisse les bras ballants et les neurones en compote. Pour ceux qui veulent aller plus loin, ASH RA TEMPEL a commencé avec de longues compositions de la durée d'une face, souvent un jam vaguement blues-spacerock en face A, et du pur space mélancolique en face B, avec beaucoup de "grain" à ses débuts, moins ensuite. Il a introduit progressivement les nappes synthétiques (avec un passage par une influence folk dans le ludique "Starring Rosi"), avant d'inventer une manière de techno avec des boucles de guitares et séquences de synthé sans fin, et ce dès 76 - qui relève de l'exploit technique quand on considère le matériel de l'époque. L'éponyme premier album et le bouleversant (et méditatif) "Join Inn" sont, en plus de ce "Seven Up", des moments obligés du krautrock.

12 commentaires:

Jak a dit…

Ton blog est SUPER !
Mettre en ligne des live de Scanner, Pan(a)Sonic et autre Stereolab est du bonheur !
Merci Merci Merci.

J.

mahood a dit…

bah enfin quelqu'un qui réagit! Pour un peu - et aussi à cause des problèmes techniques d'Upload - on abandonnait presque.
Merci pour l'encouragement, et "keep on listening".

Anonyme a dit…

hi

please a better quality!

bitte eine bessere qualität!

224 or 256 kbs

lg

jean-sébastien a dit…

excellent blog monsieur Mahood...!
connais-tu les soirée "acid test" au batofar qui paraît-il son remarquable et tout à fait dans les cordes krautrockiennes...?

MUSICNEWS a dit…

I have four dvd's of the best one of the Krautrock, with Eloy, Ammon Dull, Jane, Lucifer Friends, and others. Taste sufficient of this sort musical. The First volume and Kraftwerck and Tangerine Dream. I go to lower this its supercollection. If you to want dvd I can make a copy for you. Rares images of shows from tv and clips. Quality 100%
Your blog is very nice. Thanks

Alain a dit…

Popol Vuh, Klaus Schulze, Tangerine Dream, ces musiques m'accompagnent depuis une vingtaine d'années, en marge des images que je crée. Paysages sonores qui renvoient à mes délires visuels. Tout cela est encore bien vivant...

mahood a dit…

To Music News : of course it would be great to get these pictures! Can't you send them on Rapidshare / MegaUpload and share them, maybe on this blog?
Thanks in advance!

à Alain : pour ce qui se passe ici, plus vivant que jamais, pour ma part Out of Focus et KrautTeam ne sont pas pour rien à la ré-activation, ils alignent des kilomètres de raretés pas toujours recommandables, mais bon... D'où ces "best of" d'ailleurs, dont j'annonce un 6 et 7 pour bientôt.

PIPER AT THE GATES OF DAWN a dit…

Excellent, super, les qualificatifs ne manquent pas. J'ai créé un billet avec passerelle vers ton blog sur le mien.

Anonyme a dit…

Can you reupload this zip-file?

Anonyme a dit…

dead, boo hoo. thanks for vol 1 thru 4.

Anonyme a dit…

Solar eneragy is the future for the world.
[url=http://www.solarcourses.org/]solar courses[/url]

Anonyme a dit…

Il semble que vous soyez un expert dans ce domaine, vos remarques sont tres interessantes, merci.

- Daniel